Langue

Devise

Découvrez nos villas

L’Île de Ré, une destination phare !

Rédigé le : 12 Juillet 2019
Par : Melchior Burin des Roziers
L’Île de Ré, une destination phare !

Le charme de l’Île de Ré se trouve aussi au bord des côtes. Sans parler des magnifiques plages, l’île compte aussi quelques phares que vous saurez repérer de loin. Découvrons ensemble, au gré d’une balade, ces monuments tout en longueur qui s’étendent seuls face à la mer. 

>>> Nos villas de luxe à l'Île de Ré

Vieux Phare des Baleines et... Phare des Baleines

Vieux Phare des Baleines et... Phare des Baleines

Sur la pointe ouest de Ré, dans la commune de Saint-Clément-des-Baleines, ces deux phares classés monuments historiques,  forment un couple du même nom. On raconte que leur nom vient du fait qu’une multitude de baleines étaient venues s’échouer sur ce lieu par le passé.

Le premier est une vieille tour construite en 1682 dans le cadre d’un vaste programme initié par Vauban : il fallait alors protéger les côtes, surveiller le trafic maritime et éviter les naufrages de plus en plus nombreux. Cette vieille bâtisse de trois étages, accessibles par un escalier à vis,  était autrefois un poste avancé pour la défense de l’arsenal de Rochefort. Si la tour ne se visite pas aujourd’hui, un musée se trouve au pied de celle-ci et présente notamment des animations multimédias réalisées avec le concours de Jamy de “C’est pas sorcier”.

Le second phare a remplacé le premier (jugé inefficace) pour devenir l’un des plus puissants phares de la côte atlantique à partir de 1854. Haut de 57 mètres et de 257 marches, il offre une vue panoramique remarquable lorsque le temps le permet. On peut alors y observer le reste de l’île, la mer et la plage de Conche et apercevoir au loin les côtes de Vendée et les îles d’Aix et d’Oléron. Sa portée est de 50 kilomètres ! Cette merveille de l’architecte Reynaud se distingue par sa forme octogonale et sa structure à base de pierre calcaire de Crazannes. 

Après votre ascension par le très bel escalier du phare des Baleines, n’hésitez pas à rapporter un petit souvenir de la boutique-librairie. Vous pourrez ensuite profiter du parc des Baleines : 2 hectares de verdure élaborés par l’architecte-paysagiste Perrier en 1861, entourant le phare.

>>> Nos villas de luxe à Saint-Clément-des-Baleines

Phare des Baleinaux

Phare des Baleinaux

A 3 kilomètres de la pointe du phare des Baleines, au nord-ouest de l’île, un autre édifice de 31 mètres de long se retrouve isolé sur une bande rocheuse : c’est le phare des Baleineaux. Construit lui aussi par  Léonce Reynaud entre 1849 et 1854, ce feu fixe blanc culmine en haut d’une tour cylindrique en maçonnerie de pierre de taille. Il n’a presque jamais été gardienné et a été l’un des premiers phares de France à être automatisé. Dommage pour vous, cette oeuvre située en pleine mer, également classée monument historique, ne se visite pas.  Mais vous aurez peut-être l’occasion de vous en approcher en bateau. Alors, vous constaterez que les cormorans adorent profiter du belvédère pour se sécher après une partie de pêche.

Phare de Chauveau

Phare de Chauveau

Au large du Rivedoux-Plage, ce joli phare rouge et blanc planté dans l’eau est situé à 1200 mètres de la pointe du même nom. Il a été édifié pour indiquer une barre rocheuse et est l’oeuvre de l’architecte Garnier et de l’ingénieur Potel. Le feu de cette tour gardiennée est allumé pour la première fois le 1er mars 1842. Phare en  forme “trompette”, sa base est évasée et à profil concave, ce qui lui permet de rester stoïque face à la puissance des vagues. Sa silhouette tronconique en fait la plus fine de toutes les tours construites en mer. A l’intérieur, on accède à chacune des 5 pièces au moyen d’une échelle de meunier. Le mobilier d’époque est resté à sa place mais le phare n’est pas ouvert au public. Cependant, le banc de Chauveau est propice à la pêche à pied et on peut y accéder à la marche par temps de marée basse.

Phare de Saint-Martin-de-Ré... et ses petits camarades

Phare de Saint-Martin-de-Ré... et ses petits camarades

Au nord de l’île de Ré, face au Pertuis breton, ce petit phare indique la position de l’entrée du port de Saint-Martin-de-Ré. Il prend la forme d’une tour blanche et rouge de 9 mètres de haut, sur les remparts Vauban qui protègent le port et est accompagné d’une petite balise verte et blanche. Non loin de là sont passés Alfred Dreyfus, Alexandre Jacob, Seznec ou encore Henri Charrière (alias Papillon) avant d’embarquer pour le bagne de la Guyane.

Dans la famille petits phares, vous aurez peut-être l’occasion d’apercevoir d’autres spécimens sur l’île. 

Par exemple, le phare de Chanchardon (9 mètres de haut), visible depuis les communes de Bois-Plage, Sainte-Marie, La Couarde-sur-Mer et Ars-en-Ré. 

>>> Nos villas de luxe à Sainte-Marie-de-Ré

Ars-en-Ré possède justement un petit phare très énigmatique puisqu’il mesure 7 mètres et se trouve à 300 mètres de la mer à vol d’oiseau ! Il n’est donc point aisé de l’observer de loin et on se demande quelle a bien pu être son utilité dans le passé.

>>> Nos villas de luxe à Ars-en-Ré

Sinon, il y a aussi la tour de Lavardin située à l’ouest de l’île (que l’on peut remarquer depuis le pont de l’île de Ré), la tour des Îlates (6 mètres) d’aspect jaunâtre et noir et le joli petit phare de la Flotte (8 mètres) situé près de l’abbaye ruinée des Châteliers.

Voilà, maintenant vous savez tout sur les phares de l’Île de Ré. Si vous passez à côté de l’un d’eux, vous ne manquerez pas d’étonner tout le monde par votre savoir pharamineux !